Performances des compresseurs de suralimentation aux faibles régimes de rotation.

La puissance des compresseurs d'automobile est généralement déduite de la mesure de températures, de pressions et de débit en supposant le compresseur adiabatique. A faible vitesse de rotation, l'erreur relative devient importante et les échanges de chaleur ne peuvent être négligés. Bien que le fonctionnement à basse vitesse de rotation ne corresponde pas à un rendement optimum tant pour le moteur que pour le compresseur ce type de fonctionnement est souvent rencontré en circulation urbaine et pour le constructeur d'automobile il s'avère nécessaire de connaître avec précision cette puissance. A la demande de PSA, le banc turbocompresseur a été équipé d'un couplemètre pour mesurer la puissance effectivement absorbée par le compresseur entre 30000 et 120000 tr/min et étudier l'influence de la température de l'huile de lubrification. Un relevé de la puissance mécanique mesurée en fonction de la température d'huile à un régime de rotation de 30000 tr/min est présenté ci-après.

 

       

 
 
 
Banc d'essai avec couplemètre
  Evolution de la puissance mécanique  


Une première étude a conduit a un rapport confidentiel pour PSA. Elle a été ensuite étendue à un cadre plus général, portant à la fois sur l'influence de la pression et de la température d'huile d'alimentation du turbocompresseur. Des travaux sont en cours sur l'estimation précise du rendement mécanique.


 
 
 
 
Schéma du banc d'essai
 
Courbes caractéristiques compresseur